2020 marque un tournant dans l’histoire de l’ILFoP, en effet cette année témoigne des 50 ans de leur section photographie. Suite à une demande de plus en plus présente, Jean-Pierre Watillon, vite rejoint par plusieurs de ses collègues, créait les cours du soir en photographie à l’IATA en 1970. Suite à une réflexion sur ces « cours du soir », nom donné à l’époque a ces formations à horaire décalés, la nécessité de créer une nouvelle école dédiée entièrement à ce type d’enseignement est apparue comme une évidence, l’ILFoP était née.

Au fil de ses 30 ans d’existence, l’ILFoP a réussi à varier et adapter son offre de formation afin de toujours correspondre au mieux au monde qui l’entoure et qui avance, c’est ainsi qu’en plus de la section Photo, d’autres secteurs sont apparus au fil du temps, Bachelier en Tourisme, Pédicurie, Vente, Français Langue Etrangère, Guide Touristique, et bien sûr l’Habillement, dont la renommée du Défilé de Mode organisé tous les deux ans n’est plus à faire dans le monde culturel namurois.

Pousser les portes de l’ILFoP, ce n’est pas seulement découvrir une école, des classes et des formations mais bien partir à la découverte d’un lieu de vie et d’apprentissage où ils s’efforçent au quotidien de mettre tout en œuvre pour atteindre un objectif premier : Amener des étudiants à se former, acquérir des savoirs, apprendre un métier et participer au mieux à leur épanouissement personnel.

Cette année, afin de fêter dignement leur section photo. l’ILFoP a voulu marquer le coup en créant toute une série d’événements autour des 50 années d’existence de sa section photographie, une exposition au Beffroi, une autre au Delta, la participation au projet « Eclats de rire » et bien d’autres encore qui ne demandent qu’à voir le jour d’ici juin 2021. Retrouvez d’ailleurs toutes ces infos sur les réseaux sociaux, Facebook, Instagram et YouTube ou lors des événements déjà prévus tels que le Défilé en juin 2021 et la deuxième édition du PromSoc’Day en septembre 2021.

Restez connectés.

Une journée sans rire est une journée perdue

Charlie Chaplin