Brenda Bastin - Etudiante en CVR - Année 2017-2018 - Travaille actuellement chez Undiz en tant que vendeuse


• Quel est ton parcours ?

« J’ai fait toutes mes humanités en esthétique, j’ai ensuite eu la chance de travailler pendant 2 ans chez Yves Rocher en tant qu’esthéticienne et vendeuse, c’est là que j’ai pu développer un réel gout pour la vente et le contact quotidien avec la clientèle. En parallèle j’ai suivi les cours de gestion à l’IFAPME. A la suite de ma perte d’emploi chez Yves Rocher, j’ai tout fait pour ne pas rester toute la journée chez moi et j’ai directement sauté sur l’occasion de faire cette formation en CVR et d’en apprendre toujours plus sur les métiers de la vente. »

• Connaissais-tu l’ILFoP et la Promotion Sociale ?

« Non, je ne connaissais pas du tout. C’est par l’intermédiaire du Forem Formation que j’ai pris connaissance de cette opportunité. En effet, l’idée de me former et d’obtenir un diplôme à la fin m’a tout de suite convaincue. Avec le recul, je peux vraiment mettre en avant le Forem qui m’a vanté la qualité de la formation et des cours dispensés à l’ILFoP. »

• Pourquoi avoir choisi la formation en CVR ?

« Lors de mon passage chez Yves Rocher, j’ai vraiment adoré l’aspect vente, bien plus que le côté esthétique, c’est pourquoi j’ai voulu en faire mon métier. J’ai souhaité en apprendre toutes les ficelles et me perfectionner dans cette branche. Et puis la possibilité de concrétiser tout ça par un diplôme reconnu était réellement un gros plus à mes yeux. De surcroit, j’avais clairement envie de travailler dans le domaine du prêt-à-porter, et le stage, passage obligatoire de la formation, me donnait la possibilité de m’y essayer et d’y faire mes preuves. »

• Qu’est-ce que cette formation t’a apporté ?

« Tout simplement, un travail. Je travaille maintenant là où j’ai effectué mon stage, à savoir chez Undiz à Namur. Je suis vraiment contente que ça se soit passé comme ça. Je fais quelque chose que j’aime au quotidien et, cette opportunité, je l’ai eue grâce à la formation. De plus, ça m’a permis de faire de jolies rencontres, que ce soit amicales ou professionnelles. Que du positif. »

• Quel conseil donnerais-tu aux futurs étudiants ?

« De ne pas hésiter et de foncer les yeux fermés. La formation n’est pas longue, à peine 5 ou 6 mois, et si c’est le prix à payer pour obtenir un diplôme, un emploi, et donc une belle qualité de vie, il n’est vraiment pas du tout élevé. Avec un peu de motivation et d’envie, on peut vraiment donner un tout autre visage à sa vie. »